Service

Créer un magazine

La majeure partie de nos clients évoluent au sein d’un univers B2B ou B2B2C qui ne répond pas toujours aux codes visibles du B2C.

Les marques qui vendent au grand public, savent parfaitement que la meilleure des publicités est d’apparaître dans un magazine. Elles vont parfois y contribuer en envoyant des dossiers ou des communiqués de presse. Ou elles ont eu la chance qu’un ou une journaliste ne les découvre et décide d’imager ses propos avec leurs produits ou services.

C’est beaucoup moins le cas dans le B2B ou plus précisément, la notion de magazine est souvent évincée au profit d’un catalogue. Le budget pour réaliser un catalogue est généralement important, tout autant que le temps consacré par les membres de l’entreprise qui eux-seuls connaissent les références, les bonnes photos, etc. 

Mais cet outil incite-t-il vraiment à l’achat ? Il est surtout nécessaire parce qu’usuel de le faire, mais à aucun moment, il ne permet aux commerciaux de vendre plus, voire plus cher. Le catalogue est factuel, figé, sans âme. Il porte même en son nom, le message de l’indépendance du client et de son savoir universel. Ce dernier est en droit de penser qu’avec cette bible en main, il n’a plus besoin d’informations issues du marketing ou des commerciaux de l’entreprise. C’est donc un cul de sac sans lumière. Le catalogue est un support technique nécessaire certes car il rassemble les informations pour passer une commande, mais il n’est pas à l’origine de la commande. 

Alors oui, il est nécessaire, mais penser que seul, il suffit à augmenter ses ventes, serait une erreur.

Pourquoi vaut-il mieux créer un magazine ?

Précisons avant tout que nous parlons d’un magazine comme ceux que l’on retrouve en presse et que le grand public achète pour s’informer, se cultiver, se divertir, trouver des conseils et prendre des décisions.

Nous surfons sur cette façon d’être consommer au quotidien pour l’amener dans le monde professionnel. 

Les magazines et hors-séries que nous créons pour nos clients vont suivre les règles du magazine grand public et s’adosser à toutes les techniques issues du Market[SELL]ing® pour en faire les meilleurs outils d’aide à l’achat.

Ainsi donc, nos magazines vont valoriser un métier, des fonctions. Ils vont également inspirer en parlant produits au sein de contextes bien précis. Ils vont permettre aux lecteurs d’acquérir des connaissances sur l’univers métier de leur fournisseur, vous, ainsi que sur des sujets connexes à leur quotidien professionnel.

Le snack content que l’on y retrouve est une bouffée d’oxygène qui permet en consommant facilement et simplement du contenu, comme son nom l’indique, de créer un lien différent. Ce lien est basé sur le partage d’informations plus légères mais subtiles et toujours en rapport avec l’univers métier.

Quels avantages représentent la réalisation d’un magazine ?

L’avantage majeur est qu’il va servir à de nombreux échelons de l’entreprise et à destination de nombreuses parties prenantes. S’il est avant tout destiné aux prospects et clients, il a un fort impact sur les investisseurs et les banques. Ils y voient là, une capacité à se différencier, à parler de son métier et donc une valorisation de leurs investissements. Il en va de même avec les fournisseurs de l’entreprise qui édite son magazine. Ces fournisseurs le finançant parfois en achetant des pages de publicité, ou des publi-rédactionnels ou encore en souhaitant apparaître avec leurs produits ou services pour imager des articles.

La diffusion est ensuite au choix de chacun, il peut s’agir d’un routage, d’un envoi personnel, d’une remise en mains propres, d’un élément d’attraction lors d’un salon, voire d’engagement si la personne donne ses coordonnées pour le recevoir. Il est un moteur du data catching et bien évidemment, il représente une belle source de connaissances et de formation pour tous les membres de l’entreprise.

Nous conseillons d’en garder pour les remettre lors de l’on boarding de nouveaux collaborateurs et collaboratrices.

Pourquoi éditer des hors-séries ?

Les hors-séries ont la force des sujets précis. Ils font entre 6 et 32 pages quand le magazine est plus aux alentours des 100 – 120. Leur format permet de relancer un client sur un sujet, il permet aussi à toute l’entreprise de se mettre aux couleurs du sujet du hors-série. Comme on peut l’apprendre lors de nos formations, il est fondamental que le discours et les actions des équipes commerciales soient soutenues par toute l’entreprise et ses contenus.

Comment utiliser un magazine ou un hors-série ?

Tous deux représentent le meilleur outil de promotion de l’entreprise. Ils sont différents de ce que la concurrence peut proposer, et surtout ils ne focalisent pas sur l’entreprise mais ils offrent du savoir et de l’information. Il est fondamental de percevoir cette différence lorsque l’on communique avec ses clients.

Un catalogue, une plaquette commerciale, une présentation pdf parle de l’entreprise et d’elle-même. En tirant le trait, on pourrait dire que ce sont des documents égocentrés. Ce qui est tout à fait normal, il faut parler de soi pour que l’on sache qui l’on est.

Le magazine, lui, à l’inverse, ouvre le champ des contenus et de la transmission d’information sur des sujets qui concernent l’entreprise mais sans parler d’elle uniquement. Ainsi le lecteur est redevable de ce nouveau savoir auprès de celle ou celui qui lui a fourni.

En éditant des magazines nos clients utilisent le biais du messager pour transmettre ce qui n’aurait peut-être pas été écouté autrement.

Offrir un magazine à ses clients c’est répondre à notre adage : pour prospecter il ne faut pas vendre, il faut offrir.

Nous écrivons, illustrons votre savoir pour que vous l’offriez à vos clients et prospects. C’est votre meilleur outil d’aide à l’achat et à la prise de décision pour le client.

Nos cas clients